Edit n°1 : Réinstallation d’octobre 2014. Ne pas se fier à la date de première publication de ce post.

Edit n°2 : Mise à jour de ce post suite au passage de ma carte graphique NVIDIA® GeForce® 315M  (aussi référencée GT218M) devenue « obsolète » vers février 2016 : il a simplement fallu que j’installe les paquets nvidia-legacy-340xx-driver et nvidia-legacy-340xx-kernel-dkms, puis que je désinstalle tous les paquets nvidia-* en doublon de ceux nouvellement installés et incluant la mention “legacy” (et qui faisaient conflit au démarrage de mon ordinateur). En ce qui concerne l’installation directe des bons pilotes à partir d’un ordinateur vierge, je documenterai plus tard la procédure, quand je m’y aventurerai…

Mon ordi est un Toshiba Sattelite L735-10H. Les specs complètes peuvent êtres trouvées sur le site de Toshiba. L’idée est d’installer un système Debian testing (Jessie en l’occurence) 64 bits, tournant avec KDE.

Pour la deuxième fois de suite à plusieurs années d’intervalle, j’ai téléchargé une distribution testing sur un miroir officiel sans kernel (y compris après avoir vérifié le MD5). Et installer ça puis essayer de l’arranger est finalement rédhibitoire (à base de LiveCD d’Ubuntu et de commande chroot). Je vous conseille donc de télécharger la version stable courante et de faire comme suit.

Après avoir téléchargé la bonne distribution et avoir installé un système Debian stable, une des premières choses à faire pour plus de commodités est de déclarer un des utilisateurs comme “sudoer”. En root, taper la commande suivante :

visudo

Et rajouter la ligne en bas de cet extrait :

# User privilege specification
root ALL=(ALL:ALL) ALL
utilisateur ALL=(ALL:ALL) ALL

Le premier privilège ALL de chaque ligne est aligné grâce à une tabulation. Il peut être important de faire de même pour la nouvelle ligne (je n’ai pas réussi à faire apparaître cela correctement dans l’extrait précédent).

Il vaut mieux passer en mode testing avant d’installer quoi que ce soit de nouveau (la distribution installée était la stable, je rappelle), en modifiant le fichier /etc/apt/sources.list . Concrètement, il faut remplacer toutes les occurrences de “stable” (ou “wheezy” ici) par “testing” et ça donne ça chez moi pour info (on enlève bien entendu la référence aux paquets du CD d’install au passage) :

deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ testing main non-free contrib
deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ testing main non-free contrib

deb http://security.debian.org/ testing/updates main contrib non-free
deb-src http://security.debian.org/ testing/updates main contrib non-free

deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ testing-updates main contrib non-free
deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ testing-updates main contrib non-free

Un bon sudo apt-get update suivi d’un sudo apt-get dist-upgrade devraient mettre à jour le système comme il se doit.

Ensuite, on installe le dernier noyau en date (3.16-2 en l’occurrence) grâce à la commande suivante :

sudo apt-get install linux-image-3.16-2-amd64 linux-headers-3.16-2-amd64

Les fichiers d’en-tête (“headers” en anglais) vont servir pour installer le bon pilote de la carte graphique nVidia.

Tout d’abord, il faut savoir que la mise à jour du pilote est normalement bien faite à chaque nouvelle version du noyau du système ou du pilote nVidia, mais bon, si jamais l’affichage n’est plus correct ou en cas de doute, il faut aller voir du côté d’une éventuelle absence du paquet des en-têtes du nouveau noyau, ou relancer tout simplement l’installation du pilote avec la commande

 sudo dpkg-reconfigure nvidia-kernel-dkms

Pour des raisons qui me paraissent obscures, il existe plusieurs séries de pilotes. Il est possible de savoir quelle est la bonne dans notre cas grâce à un script bien fait (et que l’on peut trouver ici : http://wiki.debian.org/NvidiaGraphicsDrivers?action=AttachFile&do=get&target=nvidia-versions.sh) ; et on apprend que « la carte graphique est supportée par le pilote courant ». Ouf, je suis rassuré…

On va donc avoir besoin du framework DKMS pour pouvoir mettre à jour le module graphique du noyau sans avoir à changer tout le noyau, du paquet nvidia-glx pour installer le serveur X nVidia et les bibliothèque associées, et enfin, du paquet nvidia-xconfig, qui se chargera de générer un fichier de configuration du serveur graphique, grâce à la commande sudo nvidia-xconfig. Petit rappel de l’ensemble des commandes :

sudo apt-get install nvidia-kernel-dkms nvidia-glx nvidia-xconfig
sudo nvidia-xconfig

On devrait maintenant avoir un fichier xorg.conf correctement configuré dans le dossier /etc/X11/ . Une fois tout ce bazar installé, on peut vérifier que l’accélération graphique est bien dispo grâce à la commande

glxinfo |grep rendering

qui devrait renvoyer l’information “direct rendering: Yes”.

Maintenant, on a un ordinateur qui fonctionne, avec un affichage qui passe correctement par la carte graphique. Mais il nous manque toujours l’environnement de bureau KDE. La commande suivante devrait faire l’affaire :

sudo apt-get install kde-standard

Une fois sous KDE, on souhaitera pouvoir configurer le touchpad via l’application graphique systemsettings, en installant le paquet suivant :

sudo apt-get install kde-config-touchpad

Les réglages se trouvent maintenant dans System Settings -> Hardware -> Input Devices -> Touchpad.

Quitte à être sous KDE, n’hésitez pas à configurer des raccourcis clavier persos dans System Settings -> Shortcuts and Gestures. Pour passer d’un bureau virtuel à l’autre, c’est dans Global Keyboard Shortcuts -> Kwin -> Switch One Desktop Up/Down. Pour réduire toutes les fenêtres et afficher le bureau, c’est dans Global Keyboard Shortcuts -> Kwin -> Show Desktop.  Pour envoyer une fenêtre vers un autre bureau, c’est dans Global Keyboard Shortcuts -> Kwin -> Window One Desktop Up/Down. Pour verrouiller la session, c’est dans Global Keyboard Shortcuts -> The KDE Session Manager -> Lock Session. Pour activer le menu démarrer, c’est dans Global Keyboard Shortcuts -> Plasma Desktop Shell -> Activate Application Launcher Widget. Pour lancer une konsole, ça se trouve dans Custom Shortcuts -> Examples -> Run Konsole. Et enfin, pour définir vos propres raccourcis pour les différents programmes de votre ordi, il suffit d’aller dans Custom Shortcuts, d’y créer un nouveau groupe, puis d’y insérer le nombre de raccourcis globaux (qui doivent pouvoir être lancés depuis n’importe où dans votre système) de type Commande/URL nécessaire.

À ce stade, le micro est mal configuré car le niveau de capture est à 0 par défaut. Pour régler cela, il faut rentrer dans la configuration de KMix (en mode graphique) en faisant un clic droit dans la barre de tâches, puis cliquer sur “Select Master Channel…”. Dans le menu “Capture Devices”, sélectionner « Audio Interne Stéréo analogique » et vous pourrez constater qu’un deuxième niveau apparaît désormais quand on fait un clic gauche sur KMix. C’est le niveau du micro, enfin accessible ! Pour info, ceci rendra d’ailleurs accessibles les réglages de capture en ligne de commande via alsamixer.

Maintenant, un des derniers périphériques matériels à configurer est la webcam. Pour cela, il suffit d’installer le paquet guvcview :

sudo apt-get install guvcview

Sous KDE, l’application de gestion des mots de passe peut être rébarbative et vous demander systématiquement de vous identifier pour vous connecter à un réseau Wi-Fi (et donc généralement juste après chaque connexion de compte). Pour enlever cela, il faut ouvrir l’éditeur de connexions (cliquez sur l’icône du Wi-Fi dans la barre de tâche puis sur la clé à molette en haut à droite), sélectionner le réseau concerné en modification et cliquer sur la ligne « Tous les utilisateurs peuvent se connecter à ce réseau ».

Et pour finir, si vous voulez ajouter d’autres comptes utilisateurs, la commande est :

sudo adduser

Avec tout ça, le système devrait être complètement opérationnel. Ouf !!

Et pour conclure, je propose une liste de paquets qui pourraient être utiles (et surtout pour que je puisse les retrouver rapidement quand j’aurai à nouveau à réinstaller mon ordi) :

– Pour l’écoute ou le visionnage de programmes en ligne qui (malheureusement) nécessitent le plugin propriétaire d’Adobe Flash : flashplugin-nonfree .

– Pour la composition de documents au format LaTeX : kile (qui permettra déjà d’installer texlive-base) / cm-super (pour avoir les fontes Computer Modern, un peu plus jolies) / texlive-latex-extra (pour la classe lettre.cls que j’utilise pour mes lettres de motivation) / texlive-lang-french et texlive-lang-spanish (pour les options frenchb et spanish de Babel) / latexdiff (pour pouvoir facilement voir les différences entre deux révisions d’un même document).

– Pour l’archivage de mes données de travail et travailler efficacement collaborativement : bzr.

– Pour le partage de fichiers via Dropbox : dropbox-nautilus. Malgré son nom, ce paquet est aussi compatible avec Dolphin.

(toutes les lignes qui suivent jusqu’au sources sont une espèce de brouillon, que je nettoierai bien un jour…)

– . Et pour finir, comme le rendu de l’écran a changé, aller dans System Settings -> Application Appearance – > Fonts et forcer le DPI des fontes à 96 (cf. point 2 de http://www.linuxquestions.org/questions/debian-26/debian-font-size-strange-behaviour-569624/#post2831160 ).

# Reference to Sid to cope with a bzr-svn bug fix (to update version 1.1.1-1 to 1.1.1+bzr4105-1)

# And to be able to install wine

#deb http://ftp.es.debian.org/debian/ unstable main contrib non-free

Un des derniers trucs est le bluetooth. L’utilitaire de KDE s’appelle bluedevil et il faut installer le paquet du même nom. À partir du noyau 3.2, il semble falloir installer le paquet firmware-atheros. Il faut encore que je teste ça avec mon nouveau téléphone portable « intelligent ». Et après avoir installé tous ces paquets, voici quelques instructions pour régler les derniers soucis : – Double message d’erreur : Starting rpcbind daemon…rpcbind: Cannot open ‘/var/run/rpcbind/rpcbind.xdr’ file for reading, errno 2 (No such file or directory) rpcbind: Cannot open ‘/var/run/rpcbind/portmap.xdr’ file for reading, errno 2 (No such file or directory) Désinstaller le paquet correspondant (rpcbind). Ceci demande à désinstaller nfs-common, mais ce genre de protocole réseau de partage de fichier ne m’est pas très utile… Quelques paquets utiles : – k3b : gravure de disque et extraction de CD au format OGG ou WAV. – bootlogd : pour écrire dans un fichier les messages du noyau qui aparaissent à l’écran au démarrage. (cf. mon autre post) – ddrescue et foremost : pour la récup’ de fichiers perdus. (cf. mon autre autre post) – acroread : Le lecteur PDF d’Acrobat. C’est un vrai enfer à installer, je vous le déconseille fortement. Mais en cas d’extrême nécessité, voici la marche à suivre : Tout d’abord, il mettre à jour la liste des dépôts à consulter, en rajoutant les lignes suivantes : # repo Debian Multimedia (unofficial) for acroread deb http://www.deb-multimedia.org testing main non-free # Attention à la nouvelle URL, suite au message du 10 mai 2012 de http://www.deb-multimedia.org Ensuite, il faut faire un premier apt-get update , qui va nous dire que les clés sont pas à jour (normal). Il faut donc aller chercher le trousseau de clés correspondant sur le tout nouveau dépôt : apt-get install debian-multimedia-keyring Enfin, refaire un update (normalement, aucune erreur n’apparaît) et installer le (mau-)dit paquet : apt-get update && apt-get install acroread   Et enfin, pour le travail, j’ai eu besoin d’installer les paquets suivants : – qtcreator (développement de la plate-forme DISC sous Linux). Attention à prendre la version 2.2.1, seulement disponible sur les dépôts Sid au moment où j’ai écris cette ligne. – ispanish (correction orthographique de documents en espagnol). Ceci étant, Kile ne semble toujours pas au point sur le changement de dictionnaire.   Et pour finir, j’avais dit que je voulais KDE mais voici un bonus pour que le son fonctionne sous Gnome : Cliquer sur l’icône du son en haut à droite, puis sur « Paramètres du son ».  Là, dans l’onglet « Sortie », tout simplement sélectionner « Audio Interne Stéréo Analogique ». Et ouais, le son était tout simplement envoyé par défaut sur la sortie HDMI…

Sources :

– Pour le LiveCD et le chroot pour sauver une installation sans noyau : http://ubuntuforums.org/showthread.php?t=1641599

– Pour la carte graphique : http://wiki.debian.org/NvidiaGraphicsDrivers

– Pour le pilote de la webcam : https://www.linuxmint-fr.org/forum/internet/155052-resolu-webcam-non-reconnue-sous-skype#155156

– Pour la connexion sans mot de passe supplémentaire au Wi-Fi : http://ubuntuforums.org/showthread.php?t=1136033&p=11788475#post11788475

Advertisements